L’artillerie, les fanfares, hier et aujourd’hui

Delémont, entrée ouest de la ville, la porte de Porrentruy, appelée du 15e siècle à 1875 porte de Monsieur l’Evêque de Bâle, parce qu’il faisait son entrée en ville par ce passage

1914-1918 nettoyage de la chaussée, aux guides un soldat (source: archives fédérales)

30 mai 2018

Encore et toujours des militaires et des chevaux à ce même passage

L’unité comporte 600 militaires (photo Mbl)
Des officiers du groupe vétérinaire et animaux de l’armée 13/4 (photo Mbl)
des conducteurs de chiens de protection et de sauvetage 13/5, dont quelques labradors, bergers belges malinois et Tervueren (photo Mbl)

Retour en 1914-1918

Soldats aux guides ou à pied, et chevaux attelés à une cuisine militaire

– où le repas mijotait pendant le transport – ravitaillaient la troupe, ici dans la région de Delémont (source: archives fédérales)
ou au chasse-neige dans la campagne vadaise (delémontaine) (source: archives fédérales)

Gustave Montavon et ses trois filles Fernande, Camille et Gilberte ont livré de la soupe aux militaires jusqu’en haute Ajoie. (source: journal H. Francke)

Et les fanfares

14e fête jurassienne aux Breuleux les 6 et 7 juin 1914, puis tout s’assombrit par la déclaration de guerre. Les hommes partent aux frontières. L’activité musicale est bien réduite pendant quatre années de conflit. La situation économique est très mauvaise; en raison du chômage on supprime les cotisations.

Il faut attendre jusqu’en 1919 pour organiser à nouveau des concerts.

1938, un concert à Porrentruy

Le concert est suivi par de nombreux amis de la musique venus de toute l’Ajoie lorsque retentit pour la première fois la marche “Aux Rangiers”, composée – spécialement pour les Breulottiers – par Alphonse Roy, flûtiste et compositeur, natif des Breuleux (1906-2000) (source: notices historiques 60e anniversaire Jules-Arnold Boillat)

“Aux Rangiers” Fanfare Les Breuleux, concert anniversaire 2010, direction: Jérôme Piquerez (avec son aimable autorisation et du comité)

1939 Fête jurassienne de musique à Porrentruy et son “Salut à l’Ajoie”

une marche vive et éclatante composée en 1939, par Paul Montavon – le frère de la Petite Gilberte – et quel succès! Les fanfares du Jura la font connaître, les ensembles de cuivres de toute la Suisse la rendent populaire, l’auteur n’est pas peu étonné de recevoir des droits provenant des Etats-Unis, d’Australie, du Japon (Source Denis Moine, LQJ 2004)

Source: Charles Beuchat, Edmond Guéniat, diverses notes Le Démocrate 1919-1975)
Salut à l’Ajoie, interprétation: école de recrues Savatan 210/1985 (source: lieutenant-colonel P. Robatel)

Et justement Savatan en 1964

Philippe Bregnard, natif de Bonfol, raconte: “J’ai fait mon école de recrue en 1964, à Savatan, en tant que trompette militaire. Je faisais partie de la fanfare l’Avenir de mon village depuis l’âge de 12 ans.

Dans les années 1960

J’étais trompettiste dans l’orchestre des Mustafas, une formation de 7 musiciens dont l’âge se situait entre 16 à 18 ans.

Les Mustafas de Bonfol dans les années 1960, 2e depuis la gauche à la trompette – Philippe Bregnard ou “Bouju” (source Ph. Macquat, photo collection Ph. Bregnard)

J’avais fait mon choix depuis longtemps pour le jour du recrutement – une audition – qui s’est déroulée à Tavannes. Le résultat était communiqué aussitôt l’examen terminé. Quatre mois d’école de recrue – en musique – et quelques exercices de brancardier, Expo 1964 oblige. Les trompettes accompagnées des tambours, fifres, et timbales sonnent les signaux de manœuvres et transmettent les ordres. Le cordon sur la tunique signifie que le militaire maîtrise les signaux.”

Un souvenir: Philippe se souvient: on avait prévu un concert à Grimentz, qu’on a remplacé pour accueillir une compagnie épuisée – elle avait fait une marche de 2 ou 3 jours en haute montagne. Dès les premières notes, les visages se décontractaient, les forces revenaient… la musique: des vertus thérapeutiques! (source: Ph. Bregnard, Mbl)

Coup d’œil sur la musique militaire au 21e siècle

et ses différents groupes: tambours fanfare, swiss Army Big Band, Orchestre symphonique à vent, Swiss Army Central Band, Batteur Swiss Army Central Band, Swiss Army Brass Band.

La musique militaire est engagée pour des cérémonies militaires, mais se produit aussi en concerts individuels, dans des maisons de retraite ou dans des écoles. (source: musiques militaires)

On joue l’hymne national du pays hôte et de la Suisse
La marche au drapeau est jouée pendant le passage en revue de la formation

Eglise de Courgenay, le 11 novembre 2018, commémoration

Une douzaine de musiciens venus tout exprès de la caserne d’Aarau (photo Mbl)

Deux morceaux qui figurent au palmarès des musiques traditionnelles suisses militaires (source: avec l’aimable autorisation du lieutenant-colonel P. Robatel)

La Rauracienne
Military Bands Basel Tattoo 2010 en direct

Groupe vétérinaire et animaux de l’armée 13, créé le 1er janvier 2018

Quelque 600 militaires (dont 25% de femmes), 300 chevaux environ et une centaine de chiens

Chevaux et mulets

Un mulet – produit de l’âne et de la jument – cours de de répétition 2021 dans les environs de Tramelan (photo Marisol Hofmann)

L’armée suisse dispose de 3 colonnes de train

13/1 Romandie et canton de Berne, 13/2 Suisse centrale, 13/3 Suisse orientale; le chiffre 13 était disponible pour ce bataillon.

Selon certaines archives fédérales, on prétend que le nombre 13 est repris du régiment d’infanterie 13 qui faisait partie de la division de campagne 3 depuis 1912, avec une interruption de 1936 à 1950.

Le train effectue des missions de transport de matériel en terrain difficilement praticable, peu ou pas accessible aux véhicules motorisés

Les luges peuvent supporter 300 kg de matériel (source: société suisse du train)

ou sur des pentes escarpées dans les Alpes et des Préalpes

belle complicité entre le cheval et l’homme dans les environs du Cervin (source: société suisse du train)

La compagnie 13/4 regroupe les vétérinaires, alors que la 13/5 est une compagnie de conducteurs de chiens – après une formation spéciale, sont aptes à assumer protection et surveillance.

Delémont a pris des airs militaires ce 30 mai 2018

c’est au Gros Prés (photo Mbl)

que la cérémonie a débuté sous les ordres du brigadier Guy Vallat.

Le canton du Jura a l’honneur de parrainer

cette nouvelle unité militaire, constituée au 1er janvier dernier, et qui comprend de nombreux chevaux de la race Franches-Montagnes. Il s’agira désormais pour le canton de rendre visite au bataillon et de s’intéresser à ses activités.

Prise de drapeau du Groupe vétérinaire et animaux de l’armée

Mme Nathalie Barthoulot, ministre de l’intérieur s’est réjouie de faire connaître le cheval des Franches-Montagnes (photo Mbl)

Il y a plus de 100 ans, sur les hauteurs de Tavannes des “tringlots”

avaient revêtu – pour un défilé – la tenue de sortie et “ripoliné” chevaux et matériel (source: archives fédérales)

Tenue de sortie

d’un soldat du train au 21e siècle (collection Nicolas Reust, Bellelay)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *