L’Armistice: la fin d’un cauchemar

Un cauchemar qui a duré quatre ans. Premier août 1914. Il est 16 heures. Le tocsin retentit dans les clochers de France. Il appelle à la mobilisation générale.

Quelques dates-clés: 5-12 septembre 1914: bataille de la Marne, 21 février au 18 décembre 1916: bataille de Verdun. 1er juillet au 18 novembre 1916: bataille de la Somme. 6 avril 1917: les Américains entrent en guerre. Juillet 1918: seconde bataille de la Marne qui se solde par une victoire des Alliés.

Paris, 11 novembre (source: La Dépêche)
Les cloches…. Elles ne sonnent pas sans raison.
Un appel, une alerte, une peine ou une joie à partager

11 novembre 1918, 11 heures précises: les cloches retentissent dans tous les villages et villes de France. C’est le cessez-le-feu. La Grande Guerre est finie.

La Clairière à deux km de la gare de Rethondes, un lieu discret
(source: Lieux de mémoire)

La Clairière de l’Armistice, à Compiègne fut le théâtre de faits historiques. Département de l’Oise, le 11 novembre à 5 h 15, la France, ses Alliés et l’Allemagne définissent un traité mettant fin aux combats sur le front occidental et les conditions de la défaite de l’Allemagne. A 6 heures du matin, le traité est signé et entrera en vigueur 5 heures plus tard.

Le wagon du maréchal Foch, aménagé en bureau est le théâtre des négociations
(source: Lieux de mémoire)
Les signataires, avec le képi et la canne le maréchal Foch
(source: Lieux de mémoire)

La guerre est gagnée, mais la paix ne le sera pas. Après quelques années de répit, on entend à nouveau des bruits de bottes. De rumeurs en commentaires, on se rend à l’évidence, la Deuxième Guerre mondiale se prépare. Le traité contenait malheureusement tous les ferments d’un prochain conflit: 1939 – 1945.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *